• L'état porrait prochainement garantir les loyers pour les revenus modestes

    Coup de pouce pour les salariés modestes : la deuxième mesure phare de la conférence emploi-revenus prévue ce jeudi, vise à créer un fonds de " garantie des risques locatifs " (GRL) dès le 1er janvier 2007, financé conjointement par l'Etat et l'organisme paritaire en charge du 1 % logement.



    La crainte des impayés de la part des propriétaires constitue, en effet, un frein important à l'accès au logement des ménages les plus modestes. " La convention avec l'Etat était en voie d'aboutissement. Le Premier ministre ne fait qu'entériner de longs mois de négociations ", explique Bertrand Goujon, le directeur général de la Fédération des organismes de 1 % logement. Pour répondre à cette difficulté, celle-ci a déjà mis en place le Locapass, qui apporte une caution couvrant les impayés de loyers. Mais celui-ci est limité aux trois premiers mois du bail. Il est réservé, en outre, aux salariés, aux jeunes chômeurs de moins de 30 ans et aux étudiants boursiers, moyennant une enveloppe budgétaire de 70 millions d'euros par an. La GRL couvrira, quant à elle, toute la durée du bail et tous les revenus modestes (y compris les fonctionnaires et professions libérales, non bénéficiaires du Locapass). L'Etat viendra en renfort du 1 % logement sur cette population complémentaire.



    Le gouvernement se montre plus frileux en matière d'emploi : l'accès des jeunes au marché du travail, qui pose la question des stages et des emplois précaires, est laissé entre les mains des partenaires sociaux, invités à ouvrir une négociation. Quant au temps partiel subi, qui concerne près de 30 % des femmes à temps partiel, il sera traité sous le seul angle de la formation, via une exemption du coût de la validation des acquis de l'expérience.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :