• Des taux toujours attractifs pour les crédits immobiliers

    Les taux restent très bas parce que très faibles au niveau mondial. L'indicateur des taux établi par l'Anil (Agence nationale pour l'information sur le logement) avec les établissements de crédit le 15 février le confirme. La légère hausse enregistrée depuis le dernier indicateur en novembre dernier n'est pas de nature à désolvabiliser les emprunteurs. Comme c'est le cas en général, la hausse des taux longs observée depuis l'été se répercute avec un temps de retard dans les barèmes proposés au public. " Certes, les taux jouent un rôle majeur, mais le phénomène de fond est l'allongement progressif des durées moyennes qui accompagne depuis 1999 la baisse des taux et qui amplifie son effet. Cette baisse rend l'allongement intéressant, et baisse et allongement concomitants nourrissent inévitablement la hausse des prix ", observe Bernard Vorms, directeur général de l'Anil.


    Ce n'est en effet qu'au prix d'un endettement de plus longue durée qu'une part croissante des projets d'accession peut se réaliser. Emprunter sur de très longues durées, plus de 30 ans, peut relever d'un choix rationnel : il n'est pas forcément plus coûteux de payer des intérêts à sa banque qu'un loyer à son bailleur. " De surcroît, en période de hausse des prix, il peut être préférable d'acheter immédiatement plutôt que de prolonger la période préalable à l'accession ", continue Bernard Vorms. S'agissant des prêts de plus de 30 ans - le prêt à 50 ans occupant davantage de place dans les débats que dans la production-, le calcul montre que 80 % du capital restent à rembourser après dix années de remboursement. " Un calcul exact mais théorique car emprunter sur trente ans ne signifie pas rembourser sur trente ans, car la plupart des ménages modifieront l'échéancier ou rembourseront par anticipation ", souligne le spécialiste.


    Avec les taux actuels, de l'ordre de 5 % (assurance et sûreté comprises), porter la durée de son prêt de 15 à 25 ans réduit la mensualité de plus de 26 %. Un même allongement en 1985, lorsque les taux étaient de 15 %, aurait réduit la mensualité de moins de 10 %.

    Vous recherchez un prêt immobilier ou souhaitez renégocier un prêt en cours ?  En 1 seul clic, comparez toutes les banques. Contactez-nous dès maintenant : il vous suffit de nous téléphoner au  04 42 38 36 68 ou de compléter la demande d'étude sur credit immobilier


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :